Bien-être, Mode, Sport

Mythes et vérités sur le Viagra (I)

[ad_1]

Avec le lancement de Viagra Il y a quelques années, plusieurs mythes ont été racontés sur l’utilisation de la petite pilule bleue. Voici la première partie de cet épisode, où nous énumérerons les mythes et les vérités de la consommation de Viagra.

Mythe 1 : « Le Viagra agit sur le cerveau»
FAUX :
Il n’agit pas sur les neurones ou les neurotransmetteurs du cerveau. Son site d’action presque spécifique se situe dans les corps caverneux du pénis, inhibant une enzyme présente à cet endroit (phosphodiestérase V) qui inhibe le mécanisme érectile. Comme il est un inhibiteur de l’inhibiteur, il est un facilitateur, de sorte que l’érection est obtenue plus rapidement et maintenue pendant une plus longue période.

Mythe 2 : « Il peut être pris jusqu’à 1 fois par jour. »
VRAI :
Il peut être pris jusqu’à une fois par jour. Cela ne veut pas dire qu’il faut la prendre tous les jours, sauf si on le souhaite. Dans les travaux que nous avons réalisés dans notre pays, nous constatons que le taux moyen d’utilisation est de 1 à 2 par semaine. Il n’est pas conseillé de le prendre plus d’une fois par jour ou en conjonction avec des drogues intracaverneuses (injections administrées dans le pénis pour produire une érection).

Mythe 3 : « Est-ce un aphrodisiaque ? »
FAUX :
Si nous pensons qu’un aphrodisiaque (nom qui vient de la déesse Aphrodite) est une substance qui provoquerait directement et franchement le désir sexuel, je dois dire qu’il n’en est rien. Cependant, si un homme, grâce au Viagra, améliore sa fonction sexuelle altérée par une difficulté érectile, nous verrons également qu’il améliore, indirectement, son désir sexuel, ce qui augmente son estime de soi. Un patient m’a dit : « J’ai l’impression d’être à nouveau un homme, j’ai l’impression d’avoir un pénis ». En ce sens, elle pourrait donner plus de confiance et de sécurité, en augmentant indirectement les niveaux d’excitation et de désir sexuel.

Mythe 4 : « Augmente le désir et l’excitation. »
PARTIELLEMENT VRAI :
Ceci est lié à la déclaration précédente : l’homme devra déclencher sa réponse sexuelle de stimulation et d’excitation pour que le sildénafil fasse effet. Mais il y a aussi des hommes qui gagnent en confiance grâce à son utilisation et qui, en n’échouant pas, augmentent leur désir et leur volonté d’avoir des relations sexuelles, ce qu’ils évitaient auparavant.

Mythe 5 : « La consommation de Viagra n’augmente pas le nombre d’orgasmes ».
VRAI :
Le Viagra agit sur le mécanisme érectile et non sur l’éjaculation ou l’orgasme. Maintenant, si l’effet du Viagra est qu’un homme peut avoir une rencontre plus prolongée avec sa partenaire, il peut peut-être avoir plus d’orgasmes, mais ce n’est pas une conséquence directe du sildénafil.

Mythe 6 : « C’est une vente gratuite »
FAUX :
C’est un médicament sur ordonnance, mais il ne doit pas être délivré en double, et le patient ne doit rien signer lorsqu’il se rend à la pharmacie ou montre ses papiers, comme je l’ai entendu dire un jour.

Mythe 7 : « Il n’est pas conseillé de le prendre avec de l’alcool et avec les repas ».
VRAI :
En fait, il doit être pris à jeun, pour deux raisons : a) lorsqu’il y a de la nourriture dans l’estomac, il ralentit le transit gastrique vers l’intestin et si cette personne a pris un gros repas, encore plus, b) les repas gras inhibent l’absorption du sildénafil de près de 40%. En revanche, il n’est pas très pratique d’avoir des rapports sexuels immédiatement après avoir mangé, surtout chez les hommes de plus de 40 ans. Avec l’alcool, il n’y a pas de véritable contre-indication mais une prévention : les boissons alcoolisées ont tendance à faire baisser la tension artérielle et cela peut être renforcé par l’utilisation conjointe avec cette drogue, et avec d’autres aussi. Souvenons-nous du grand Bukowsky : « si tu veux boire, bois, mais si tu veux faire l’amour, emporte la bouteille ». Et l’écrivain californien ne connaissait pas le Viagra. N’oublions pas que plus de deux verres de vin ou deux canettes de bière peuvent transformer une sensation agréable en quelque chose de presque toxique.

Mythe 8 : « Il augmente la taille du pénis. »
FAUX :
Ce fait est sans fondement, tout comme ceux qui vendent des pompes aspirantes pour « l’allongement du pénis » (véritable escroquerie). Le sildénafil augmente la rigidité du pénis et maintient l’érection plus longtemps, mais prétendre qu’il augmente la taille est un fantasme qui n’a aucun sens.

Mythe 9 : « Il évite le besoin de préliminaires et sans excitation, il agit de la même manière ».
FAUX :
Il n’évite en aucun cas les préliminaires avant la pénétration, au contraire, il nous permet de travailler avec des patients qui ont une vie sexuelle limitée et pauvre afin qu’ils puissent profiter et prolonger ces moments encore plus, enrichissant ainsi la rencontre.

Mythe 10 : « Il existe dans les biscuits et le spray nasal. »
FAUX :
Bien que le sildénafil puisse être utilisé sous forme de spray nasal ou de comprimés sublinguaux, il n’existe qu’une forme de comprimé oral (la fameuse « pilule bleue »). L’affaire des biscuits, qui a été publiée dans un journal, est le fruit de la fiction d’une boulangerie.

[ad_2]

Christophe

Blogueur passionné par la mode, je partage toutes mes découvertes sur ce blog très personnel !

Vous pourriez également aimer...